Awena Cozannet

Née en 1974
Vit et travaille à Romans-sur-Isère

Cinq formes minérales et organiques composent un paysage, lac en absence et monumentalité de la montagne. L’installation appelle au corps dans le creux de ses lignes sensuelles, plis, strates, sédimentations de roches.

Ce qui nous rassemble invite à réfléchir à notre -histoire commune, à ce qui nous lie et nous structure. Elle interroge la notion de frontière et la notion d’écart entre soi et l’autre, ce qui -définit notre identité. Elle questionne la frontière physique et celle de notre pensée en résonance avec -l’urgence du déplacement et la nécessité du mouvement à l’aune de l’actualité migratoire et climatique.

Chaque sculpture est conçue à partir de sangles haute ténacité destinées au rebut car non conformes, sangles mortes selon le vocable industriel, entre deux bains de teinture, sangles couleur vert d’eau, rivière, prairie, bleu glacier et blancheur des crêtes.

La démarche d’Awena Cozannet est de créer à partir des enjeux de contexte, de rencontres et de matières qu’elle transforme. Le corps est le matériau. L’origine. Ses paysages de sculptures présentent une lecture abstraite, symbolique du monde. La sculpture a une présence physique qui réactive une mémoire archaïque du mouvement. C’est le pouvoir de l’image et la puissance de la matière. Que nous rappelle cette image ? Quel récit charrie-t-elle ?

Sangles, cordes, fragments de béton…

Elle transforme la matière par des techniques simples, nouage, assemblage, couture.

Un long temps de fabrication solitaire et manuel. -Progressivement, la matière devient le sujet de son travail comme un langage du monde et de l’histoire des hommes. Interroger la valeur de l’existence.


Ce qui nous rassemble – 2019
Sangles cousues, cinq éléments, socles métal,
Dimensions variables
Création en résidence artistique, Musées-Château, Annecy, 2019
Technique : Couture à la main et à la machine
Courtesy Photo © Awena Cozannet ADAGP 2021
Retour haut de page