Juliette Minchin

Née en 1992
Vit et travaille à Paris

Juliette Minchin vit à Paris où elle développe sa pratique de la sculpture, de l’installation, de la vidéo et du dessin. Diplômée de l’École nationale Supérieure des Arts Décoratifs en scénographie et des Beaux-Arts de Paris, elle met en scène ses œuvres en travaillant la matière, la lumière, la dimension olfactive et le son.

Dans son travail, elle explore principalement les concepts liés à la transformation. Marqueur du temps qui passe, chacune de ses œuvres est le plus souvent déclinée en série, présentée sous différents états, jouant alors sur une ambiguïté essentielle : naissance de la matière ou mort de la forme, ici, le début et la fin se confondent. L’emploi de matériaux naturels (terre, cire ou liquide) confère à ses sculptures une dimension indéniablement organique, dont la surface est proche dans son aspect de la peau.

La cire occupe aujourd’hui la place centrale de son travail : réactivée à l’infini, la même cire est utilisée et refondue pour des pièces successives comme une âme quitterait un corps pour un autre. « Mon travail se détruit et renaît ainsi comme un mandala tibétain. La répétition d’un même geste et l’évolution aléatoire de la matière leur confèrent un aspect processuel. »

Omphalos apparaît comme une architecture sacrée, un sanctuaire imaginaire. L’œuvre s’inspire des traditions qui célèbrent le passage du temps au moyen de la cire. Elle emprunte son imaginaire à l’architecture des mausolées, monuments commémoratifs dans différentes cultures.
En référence aux bandelettes de laine qui protégeaient l’Omphalos dans l’Antiquité grecque, Juliette Minchin enveloppe partiellement la structure de grands lambeaux de cire déposés les uns après les autres, alors qu’ils étaient encore chauds et malléables. En écho à la tradition de la vanité, l’artiste met en œuvre une plasticité destructrice, une façon de sculpter par effacement.

Omphalos, 2020
Acier, Cire
200 x 200 x 240 cm
Courtesy de l’artiste
Photo François Fernandez

Retour haut de page