Stephane Guiran

Né à Draguignan en 1968
Vit et travaille à Eygalières

Les œuvres de Stéphane Guiran, inspirées de la nature, nous interrogent sur notre propre nature. Ses sculptures, souvent faites à partir de cristaux et de minéraux, jouent sur la force contenue dans la fragilité. Elles mettent en regard les matériaux créés par la nature et ceux faits par l’homme, en particulier à travers son travail sur la mémoire industrielle des résidus de cristalleries. De ce dialogue entre la nature et nos productions industrielles nait une poésie de la transformation, de la mutation, comme un nouveau langage à explorer.

Pour la Biennale BIS il réalise un diptyque de deux œuvres suspendues qui se répondent de chaque côté du village.

A l’entrée, dans le grand lavoir, Mémoires d’ormes, sculpture en céramique, calcin de cristal recyclé et fibres optiques. Les céramiques d’écorces sont réalisées à partir de troncs d’ormes disparus.

Dans la chapelle Saint-Michel du cimetière, Le rêve des neiges éternelles, sculpture en sélénites et acier, composée de 500 sélénites suspendues formant un mandala de 3m par 3m.

Blanches Sélénites. Dans leur transparence, la mémoire des sels cristallisés quand leurs mers se sont faites nuages. Hier et aujourd’hui en habits de lumière. Comme nous elles s’adaptent quand change la Terre. Force et fragilité respirent parfois les mêmes silences.

Leurs flocons se tissent en peau blanche sur les sommets éclairés. Tous unis comme les atomes d’un visage éphémère. Visage d’un enfant couché sur l’oreiller du Temps. Sous ses paupières closes, le rêve des neiges éternelles. Quelques crayons de lumière pour redessiner demain.


Mémoires d’ormes – 2021
Céramique et fibres optiques
Dimensions variables
Courtesy de l’artiste
Copyright photo © Stéphane Guiran


Le rêve des neiges éternelles – 2021
Verre (moulage de sélénites), cuivre. 
Dimensions variables
Courtesy de l’artiste
Copyright photo © Stéphane Guiran

Retour haut de page