Aurélie Pétrel

Née à Lyon en 1980
Vit et travaille à Paris, Romme et Genève

La pratique photographique d’Aurélie Pétrel -interroge le statut de l’image, son utilisation ainsi que les mécanismes de sa production. Ancrées dans la durée, ses recherches visent à ramener la prise de vue au centre de la réflexion multisensorielle à l’aide de dispositifs spatiaux.

Aurélie Pétrel pose ainsi la question de la mutation-mutabilité d’une image, son potentiel de fractalisation, non seulement en soi mais aussi dans ce qu’elle peut provoquer comme trouble en son expérience de pluriperception. Pour elle, une prise de vue génère une multitude de prises de point de vue. Les temps et les espaces ne cessent de se superposer, tout en ne cessant pas de se disjointer. L’image, vecteur mouvant de cette élasticité spatio-temporelle, se redistribue et en ses métamorphoses consécutives vient ainsi déjouer son absorption consensuelle, sa perception une et définitive, son moment et sa position décisifs.
La latence de l’image se repense.

Mettant en œuvre les outils formels et les -processus intellectuels tant des artistes que des chercheurs, Pétrel associe une démarche plasticienne et conceptuelle dans une suite programmatique de mises en situation, où le format exposition rejoue à chaque fois différemment, la dimension interprétative de toute partition, de toute photographie en latence, de toute forme en attente de métamorphose. 

Tokyo Bay, 2011
C-print, film polyester encapsulé et Evasafe de Bridgestone, verre extra-clair 6
180 x 270 cm
Courtesy Ceysson & Bénétière
Photo François Fernandez

Retour haut de page